© Chaire Unesco « Pratiques journalistiques et médiatiques. Entre mondialisation et diversité culturelle » de Strasbourg. Réalisé par Frédéric TENDENG, COM'PRO: Créé avec Wix.com. 

Bénévolat

Appel à publication pour un numéro de "Les Cahiers du Numérique"

Médias sociaux, bénévolat et lien social

Objectifs :

Suite à la 8e Université européenne du volontariat qui s’est déroulée du 5 au 8 octobre 2016 à Strasbourg sous l’égide du parlement européen et de la commission nationale française pour l’Unesco, la revue Les cahiers du numérique lance un appel à contribution pour un numéro sur le thème « médias sociaux, bénévolat et lien social ».
La place des médias sociaux ou réseaux sociaux numériques (RSN) ne fait que croître dans la communication. Si les échanges privés ont été d’abord privilégiés, de plus en plus d’organisations les utilisent et les intègrent à leur communication. Le monde du bénévolat se situant à mi-chemin entre la démarche individuelle et l’action collective, on peut donc se demander dans quelle mesure il utilise ce nouvel outil. Quelles sont les questions que soulève cet usage ? De manière générale, quels types de sociabilité génèrent ces nouvelles pratiques ?
Cette réflexion s’inscrit à la fois dans la recherche sur la communication des organisations, notamment les organisations non marchandes et dans celle sur la culture numérique. Elle souhaite privilégier une approche interdisciplinaire pour rendre compte de la complexité du sujet, une rencontre entre réflexions théoriques et études de cas, entre universitaires et acteurs du terrain. Le sujet pourra être abordé selon les axes suivants (liste non exhaustive) :

- Droit et sécurité : Est-ce que l’utopie de la transparence n’est pas à l’oeuvre et ne peut-elle pas se retourner contre les individus qui la pratiquent sans avoir conscience de ses conséquences ? Comment se protéger des différentes formes de violence liées à l’anonymat du web ? Comment instaurer une éthique respectée par tous ?
- Economie : Du fait de l’origine nord-américaine des principaux médias sociaux, ne peut-on pas voir dans leur utilisation une nouvelle forme d’impérialisme économique qui accentue encore la fracture économique nord-sud ? Est-ce que cela est compatible avec l’éthique qui anime de nombreux volontaires ?
- La communication externe des associations : Est-ce une opportunité pour les associations ou bien risquent–elles de perdre leur âme en se retrouvant à côté de sociétés marchandes ? Conçoivent-elles les médias sociaux comme un support de communication de plus ou visent-elles un public particulier avec des moyens spécifiques ? Est-ce qu’elles utilisent les RSN pour recruter de nouveaux collaborateurs ou de nouveaux sympathisants ?
- La communication interne des associations : Comment organisent-elles leur communication entre leurs outils traditionnels et numériques ? La spécificité des fonctionnalités des sites web, du courriel et des RSN est-elle respectée ? Les médias sociaux ont-ils remplacé d’autres pratiques ou bien sont-ils venus se rajouter à celles existantes ?

- Les non-usages des médias sociaux : de même que le développement d’Internet a amené des exclusions, de même les médias sociaux ont aussi leur lot d’exclus : action délibérée, raisons techniques ou économiques, handicaps divers,… Comme de nombreuses actions de bénévolat vont en direction de populations défavorisées qui n’ont pas cet accès aux RSN, est-ce que la stratégie des associations va plus vers un renoncement à l’outil ou bien vers des solutions visant à combler le manque ?
- Langues et cultures : Est-ce que les minorités, qu’elles soient culturelles, linguistiques ou autres, peuvent trouver dans les RSN un soutien ? La force des liens faibles qui fait le moteur des RSN est-elle utile à la coopération internationale des bénévoles ?

Comité de lecture du numéro
- Ghislaine Azemard, Université Paris 8, France
- Laurence Favier, Université de Lille 3, France
- Pierre Léonard Harvey, Université du Québec à Montréal, Canada
- Normand Landry, TELUQ, Canada
- Jean-Paul Lafrance, Université du Québec à Montréal, Canada
- Hervé Le Crosnier, Université de Caen, France
- Monica Mallowa, Université de Moncton, Canada
- Fabrice Papy, Université de Lorraine, France
- Carmen Rico de Sotelo, Université du Québec à Montréal, Canada
- Philippe Viallon, Université de Strasbourg, France
- Carsten Wilhelm, Université de Haute-Alsace, France